La particularité de ce quartier est son passé maraîcher.

Dès le Moyen Age, ce vaste espace marécageux est cultivé mais c’est au XIXe siècle, avec l’urbanisation des faubourgs de Toulouse que ce quartier se densifie.

Ol4309

De nombreuses maisons maraîchères sont encore visibles. Elles ont fait la renommée des violettes de Toulouse. Ce quartier populaire nous offre encore d’authentiques « toulousaines », peu nombreuses aujourd’hui mais facilement comparables aux maraîchères dans ce quartier.

 

 

cite-jardin_lalande_b-130-132_rte_launaguet2-f2593

C’est d’ailleurs dans cette continuité de quartier populaire que Jean Montariol, architecte des H.B.M. - Habitations Bon Marché – édifie deux cités-jardins, dont une est entièrement rasé tandis que l’autre est encore en partie visible : trois maisons subsistent … pour peu de temps.

 

 

img_7779-946f2

Ce même architecte construit le groupe scolaire Ernest Renan pour répondre à l’urbanisation croissante. Cet édifice, caractéristique de son style possède des points communs avec la bibliothèque municipale de Périgord construite l’année suivante.

Une cité d’urgence de l’Abbé Pierre, aujourd’hui détruite, des cités ouvrières, telle la cité blanche, puis la cité des Izards sont édifiées pour faire face à différents besoins de logements pour des populations diverses.

Lacité des Izards :

img_7825-b30ddimg_7819-2d618

L'exemple type des nouvelles résidences qui poussent sur les terres maraîchères :

342089709

 

 

 

 

 

 

La ZAC en construction :

borderougenord

Aujourd’hui, alors que le quartier des Trois-Cocus voisinent avec la nouvelle Z.A.C. (Zone d’Aménagement Concerté) de Borderouge, sa dimension populaire, multiculturel et son caractère rural sont voués à disparaître.